vendredi 19 janvier 2018

Monika Schaefer a été arrêtée en Allemagne !


Monika Schaefer est en prison, cette Canadienne d'origine allemande ne croit pas en la version officielle de la Seconde Guerre mondiale (celle des vainqueurs). 

Alfred Schaefer nous explique les circonstances de son arrestation : https://archive.org/details/AlfredSchaeferExpliqueLarrestationDeMonikaSchaeferMunich

Un Israélien mêlé dans une affaire de trafic d'organes au Kosovo

   

i24 NEWS - Moshe Harel est accusé d'être le cerveau d’un réseau de recrutement de donneurs et de receveurs d’organes

Un citoyen israélien, accusé d'être impliqué dans un scandale de trafic d'organes au Kosovo il y a une dizaine d'années a été arrêté à Chypre, a rapporté vendredi l'agence de presse Reuters.

Les autorités de Pristina au Kosovo ont demandé son extradition pour être jugé, a annoncé vendredi la police.

Moshe Harel est accusé d'être le cerveau d’un réseau de recrutement de donneurs et de receveurs d’organes, d'avoir attiré au Kosovo d'éventuels donneurs de reins originaires de Turquie ou d'anciennes républiques soviétiques avec la promesse d'un paiement de 15.000 euros pour leur organe [Selon RFI, les organes prélevés étaient rarement payés].

Les reins étaient ensuite vendus entre 80.000 et 100.000 euros.

"Basé sur un mandat d'arrêt international, le suspect Moshe Harel a été arrêté il y a quelques jours à Chypre. Il est recherché depuis 2010", a déclaré à l'agence Reuters Baki Kelani, porte-parole de la police.

La Russie a également émis un mandat d'arrêt international contre Moshe Harel
Moshe Harel  a été arrêté en 2012 en Israël dans le cadre d'une enquête parallèle, mais n'a pas été extradé vers le Kosovo, qui n'a pas de relations diplomatiques avec Israël.

Le scandale a été révélé en 2008, quand un ressortissant turc a été arrêté à l’aéroport de Pristina, visiblement affecté d’avoir eu un rein enlevé.

Le réseau agissait depuis la clinique Medicus sur une route résidentielle à la périphérie de Pristina, la capitale du Kosovo. Le propriétaire de la clinique, Lutfi Dervishi, son fils et cinq autres personnes sont en procès sous le coup des accusations de trafic d’organes humains.

lundi 15 janvier 2018

Eglise catholique : journée mondiale du migrant et du réfugié


EGLISE CATHOLIQUE -Pour la Journée mondiale du migrant et du réfugié (JMMR), Monseigneur Georges Pontier, archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques de France ; Monseigneur Georges Colomb, Évêque de La Rochelle et Saintes, membre de la Commission épiscopale pour la Mission universelle de l’Église au titre de la pastorale des migrants et Monseigneur Denis Jachiet, Évêque auxiliaire de Paris, membre de la Commission épiscopale pour la Mission universelle de l’Église au titre de la pastorale des migrants ont publié une tribune intitulée :  » Migrants : trouver une réponse commune ».

A la suite du Pape François, nous pensons que les voies d’accès légales permettant aux personnes menacées de se rendre en France pour y demander l’asile doivent être élargies. Nous demandons ainsi à l’État de développer ces voies d’accès en France – notamment via l’octroi plus important de visas humanitaires et l’élargissement des programmes de réinstallation -, et de les promouvoir au niveau européen et international, notamment lors des négociations des pactes mondiaux de 2018.

 Nous entendons la crainte sécuritaire que beaucoup expriment devant la situation migratoire actuelle ; nous en sommes convaincus, cette situation se révèle d’autant plus anxiogène que l’arrivée des personnes semble parfois trop peu organisée. Dans ce contexte, la mise en place de voies d’accès légales et sûres apparaît d’autant plus souhaitable qu’elle permet précisément d’organiser l’accueil et, ce faisant, de concilier la sécurité de nos concitoyens et celle de personnes en quête de protection.

 Dans ce contexte, l’existence de voies d’accès légales et sûres ne doit en aucun cas être utilisée comme prétexte pour renvoyer ces exilés vers les pays de transit qu’ils ont traversés. A cet égard les projets européens visant à donner corps à la notion de pays tiers sûrs nous préoccupent.

Il n’y a pas d’accueil véritable sans accompagnement du chemin d’intégration. A la suite du Pape François, nous pensons ainsi que les dispositifs publics d’accueil des réfugiés peuvent être complétés par le développement de programmes de parrainage par des collectifs citoyens ...

Outre le bénéfice pour les personnes accueillies elles-mêmes, ces programmes, partout où ils sont mis en œuvre, génèrent du dynamisme et se révèlent créateurs de liens. Les chrétiens engagés au sein de collectifs d’accueil, avec leur paroisse, dans le cadre du projet des couloirs humanitaires, avec le service jésuite des réfugiés ou encore avec l’Ordre de Malte par exemple, en témoignent : des acteurs aux sensibilités éloignées collaborent, des territoires se dynamisent, des cœurs se convertissent, etc.

Nous saluons l’engagement de tous les citoyens, chrétiens ou non, qui s’investissent au sein de tels collectifs. Tout en rappelant à l’Etat ses obligations en matière d’accueil, nous demandons aux chrétiens d’accroître leur engagement en ce sens et, au-delà du soutien administratif, de l’enseignement du français ou encore de l’insertion professionnelle, nous les invitons à se positionner plus spécifiquement sur le créneau de la convivialité afin de donner corps à la valeur de la fraternité.

 L’élaboration et la mise en œuvre d’un nouveau cadre législatif ne doivent en aucun cas conduire à aggraver le cas de nombreux migrants déjà présents sur notre territoire et se trouvant pour certains en situation de très grande vulnérabilité. Conformément à l’enseignement de l’Église, nous rappelons avec force que chaque personne, quel que soit son statut légal et le sort réservé in fine à sa présence dans notre pays, doit être traitée d’une manière qui, en toutes circonstances, respecte sa dignité.

Enfin nous ne pouvons évoquer le cas des mineurs non accompagnés sans évoquer le moment crucial du passage à la majorité qui, dans les faits, constitue souvent pour ces jeunes une période de grande fragilisation. Pour éviter que tout ce qui a été construit soit alors remis en cause, nous pensons que des mesures légales visant à pérenniser leur droit au séjour et à favoriser leur intégration devraient être prononcées. Notre pays a le devoir d’accompagner, sur le long terme, la construction de leur futur.


Le Pape François nous invite à promouvoir le développement humain intégral des migrants. Cet appel qui s’enracine dans la tradition de l’Église est fondé sur la conviction profonde que «tous peuvent apporter une contribution à l’ensemble de la société, tous ont une particularité qui peut servir pour vivre ensemble, personne n’est exclu en vue d’apporter quelque chose pour le bien de tous ». Cette contribution n’est pas seulement un droit mais aussi un devoir à l’égard de soi-même et de la société.

Nous en sommes convaincus, migrants ou non, l’exercice de ce droit et de ce devoir passe en premier lieu et de façon privilégiée par l’accès au travail.

L’intégration est un processus long et complexe qui ne peut se réaliser pleinement que dans un climat positif à l’égard des migrants et de ceux qui les y accompagnent. Aussi, et sans minimiser les difficultés, nous semble-t-il essentiel de promouvoir une présentation positive des migrants et de la solidarité à leur égard. A la suite du Pape, qui nous invite à regarder les uns et les autres avec un regard rempli de confiance, nous invitons tous nos concitoyens et en particulier les chrétiens à convertir leur regard.

La présentation positive des migrants passe par la mise en valeur des éléments de leur patrimoine culturel et spirituel susceptible d’enrichir la communauté nationale ainsi que par la mise en lumière de leur désir de contribuer concrètement à la vie de la société toute entière. Elle passe aussi, et peut être en premier lieu, par un discours honnête sur les motivations qui ont poussé ces personnes à rejoindre notre pays, motivations que l’on réduit trop souvent de manière orientée au seul critère économique.

[...]

En mettant en lumière ces motivations, on réalisera que beaucoup ont été guidés sur le chemin de l’exil par l’espoir de trouver la paix, le désir de déployer pleinement leur humanité, d’exprimer leurs talents, de vivre librement leur foi, etc. Cette bénédiction, nous, chrétiens, l’expérimentons concrètement dans nos communautés paroissiales, lesquelles, pour beaucoup, trouvent dans la présence des migrants un nouveau souffle. Nous encourageons les chrétiens à témoigner de cette richesse et à s’engager pour la promotion d’une authentique culture de la rencontre, notamment par l’organisation de rencontres entre migrants et autochtones, à l’occasion desquelles les uns et les autres pourront échanger en vérité et dans la paix.

Parallèlement à cette présentation positive des migrants, il nous semble essentiel de promouvoir une présentation positive de ceux qui, à leur égard, font preuve de solidarité. Trop souvent en effet, ces derniers se retrouvent, au nom même de leur engagement, objets d’hostilité. A cet égard, nous sommes vivement préoccupés par les poursuites pénales dont certains font l’objet, et nous invitons les responsables politiques à tout mettre en œuvre pour faire cesser cette pénalisation de la solidarité.


Le conseiller à l'immigration du pape François est mort

Peter Sutherland était irlandais par son père, juif par sa mère.

POLEMIA - La mort, le 8 janvier 2018, de Peter Sutherland permet de jeter un regard cru sur la politique immigrationniste du pape François. De 2014 à 2017, Peter Sutherland fut le président de la Commission catholique internationale pour les migrations.

Irlandais, juif par sa mère, sioniste, ancien élève des jésuites, cet homme d’influence, « aux poches richement remplies », fut président de Goldman Sachs International (2005-2015) et du groupe Bilderberg dont il est resté longtemps un membre actif du comité directeur, de BP (British Petroleum) et de la section Europe de la Commission Trilatérale. Technocrate bruxellois, agent de la globalisation, il a été notamment commissaire européen à la concurrence (1985-1989), secrétaire général fondateur de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) (1993-1995). Artisan des grandes libéralisations de l’Union européenne, il a été qualifié de « père de la mondialisation ». Puis il a été directeur non exécutif de la Royal Bank of Scotland et président non exécutif de Goldman Sachs, à partir de janvier 2006 il fut le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour les migrations internationales. Il a aussi été président honoraire de la Commission Trilatérale et président de la London School of Economics, fondée par la Fabian Society tout en étant chevalier de l’Ordre de Malte et membre de l’Opus Dei… Des connexions qui en disent long sur les dérives de ces groupes ecclésiaux…

Lorsque le pape jésuite l’a intronisé président de la Commission catholique internationale pour les Migrations, il n’a évidemment abandonné aucune de ses charges.

source : https://www.polemia.com/le-conseiller-immigration-du-pape-francois-un-bilderberg-banquier-daffaires-de-goldman-sachs/ 
 

Des scientifiques ont découvert chez les migrants africains présents en Europe une nouvelle forme de tuberculose très résistante


EUREKALERT - Dans un nouveau rapport officiel, le laboratoire suisse mentionne plusieurs cas à partir de 2016. Le responsable du diagnostic Peter Keller déclare :

« Ces bactéries présentaient une nouvelle combinaison de mutations de résistance contre quatre antibiotiques différents qui n’avaient jamais été vus auparavant. »

Le rapport indique qu’un laboratoire en Allemagne a également enregistré un cas « avec le même pathogène ». Après vérification des données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), un total de 21 cas ont été identifiés. Tous les cas étaient liés à des patients venant aussi de la Corne de l’Afrique ou du Soudan.

L’agent pathogène a été empêché de se propager davantage, après que les autorités aient pris plusieurs mesures préventives. 

Peter Keller affirme que  « ce cas extraordinaire a conduit au développement d’une organisation européenne d’alerte pour les pathogènes dangereux de la tuberculose ».


Libération : « Une chose très belle est arrivée, nous avons été envahis par les immigrés »


Libération : propriété de (((Patrick Drahi))).

Démocratie Participative sur BFM TV

    

Trop de Blancs ne connaissent pas l'existence de ce site participatif. Un grand merci à Rost le nègre pour toute cette publicité.

LONGUE VIE Á LA RACE BLANCHE !

Démocratie Participative : « La branlette intellectuelle rend-elle communiste ? »


La partie consacrée à Alain de Benoist est particulièrement intéressante (à partir de 1:23:37) : http://democratieparticipative.biz/index.php/2018/01/02/6319/

vendredi 12 janvier 2018

L'Occident : un concept néfaste pour la Race Blanche

   
Le jour d'après (1983).

L'Occident est un concept juif qui vise à nous séparer de nos frères de Race Blanche de l'Est. Le juif craint l'union de la Race Blanche, il aime voir les Blancs s'entre-tuer dans des guerres fratricides.

La division du monde blanc a presque toujours été l'oeuvre des juifs. Les juifs (Marx, Engels, Trotsky...) ont créé la lutte des classes pour diviser les Blancs les uns contre les autres sur des critères anti-raciaux.

L'Otan aurait dû être dissoute après la chute du mur de Berlin. Cette division entre Blancs de l'Est et Blancs de l'Ouest n'a aucun sens d'un point de vue racial. Nous partageons un patrimoine racial commun, les partisans de l'Occident (de l'idée occidentale) sont les idiots utiles des juifs !

RAHOWA!
                        

Donald Trump ne veut pas d'immigrés venant de « pays de merde »

     
Montage vidéo lefigaro.fr sans son.

Le "journal" de droite, propriété du juif Bloch-Dassault, s'interroge sur la santé mentale de Donald Trump :

"La question revient régulièrement au gré des extravagances du 45e président des États-Unis: Donald Trump est-il fou? Le débat a été relancé en ce début d'année par la sortie du livre Fire and Fury, où le commander in chief est décrit comme un enfant avec des troubles de l'attention. Ces critiques agacent le principal intéressé. «En fait, dans ma vie, les deux plus grands atouts ont été l'équilibre mental et le fait d'être, genre, vraiment intelligent», a-t-il réagi, se qualifiant au passage de «génie très équilibré». À l'approche de son premier examen médical, auquel se pliera le président ce vendredi à l'hôpital de Walter Reed, la Maison-Blanche a tenu à préciser que celui-ci ne comportera pas d'expertise psychiatrique.

Ce n'est pas la première fois que la raison d'un président des États-Unis est remise en question. «Reagan est-il sénile?» titrait notamment, en 1987, le magazine The New Republic lors du second mandat du républicain. Cinq ans après avoir quitté la présidence, l'ex-président sera diagnostiqué avec la maladie d'Alzheimer. L'actuel locataire de la Maison-Blanche, qui revendique régulièrement cette filiation, n'a pas manqué de soulever la comparaison. «J'ai dû supporter les fake news dès le premier jour où j'ai annoncé ma candidature à la présidence. Maintenant, je dois supporter un fake book (faux livre, NDLR), écrit par un auteur totalement discrédité. Ronald Reagan a eu le même problème et l'a bien géré. Moi aussi!», a ainsi tweeté Donald Trump après la sortie du livre de Michael Wolff, Le feu et la fureur.

La presse américaine s'est interrogée sur sa santé mentale bien avant son élection. «Pendant la saison des primaires, alors que les accès bizarres de Donald Trump l'ont aidé à écraser la compétition, je pensais qu'il était malin comme un singe. Maintenant, je suis de plus en plus convaincu qu'il est complètement fou», écrivait un chroniqueur du Washington Post au cœur de l'été 2016, soulignant son comportement erratique et plusieurs mensonges éhontés. Loin d'avoir changé d'avis, Eugene Robinson est revenu à la charge en novembre dernier: «Combien de temps allons-nous prétendre que le président Trump est pleinement rationnel?». Et de conclure: «Quel que soit le problème, c'est sérieux - et ça empire.»

Plusieurs psychiatres américains du collectif Duty to Warn ont diagnostiqué un syndrome de «narcissisme malfaisant». «Il fait montre d'impulsivité, d'imprudence, de paranoïa, d'un rapport distancié à la réalité (quand les conséquences de ses actes importent peu), d'accès de rage (quand la réalité ne correspond pas à ce que l'on espérait), d'un manque d'empathie, et d'un besoin irrépressible de plastronner pour compenser des signes intérieurs de faiblesse», résumait le mois dernier dans Le Figaro Bandy Lee, psychiatre à l'université de Yale. Ce diagnostic à distance pose toutefois une question éthique. L'association américaine de psychiatrie préconise de ne pas émettre d'avis sur une personnalité publique sans l'avoir examinée et obtenu son consentement. Cela n'a pas empêché la praticienne d'être reçue, en catimini, par une dizaine d'élus au Congrès début décembre.

Car la situation préoccupe jusqu'à la classe politique. Durant l'été, le Washington Post avait d'ailleurs surpris une conversation à micro ouvert où deux sénateurs, l'un républicain l'autre démocrate, faisaient part de leur inquiétude. Pour trancher une fois pour toutes le débat, un de leur collègue, le démocrate Jamie Raskin, a déposé un projet de loi au Congrès prévoyant la création d'une commission de 11 personnes composée essentiellement de psychiatres et de neurologues. Celui-ci pourrait être appelé à statuer sur la santé mentale du président. Si le président était jugé dans l'incapacité d'exercer ses fonctions, les parlementaires pourraient invoquer l'amendement 25 de la Constitution des États-Unis et transmettre ses pouvoirs au vice-président. Un pareil texte n'a cependant que peu de chance d'aboutir tant que les républicains tiennent le Congrès."

source : http://www.lefigaro.fr/international/2018/01/12/01003-20180112ARTFIG00006-les-etats-unis-s-interrogent-sur-la-sante-mentale-de-donald-trump.php

Pour étayer son propos le journal juif diffuse la vidéo (ci-dessus) où Donald Trump dénonce l'immigration en provenance de pays de merde. J'ai noté un commentaire intéressant sous l'article, fait par un certain Osydius :


Donald Trump est un fervent sioniste, mais visiblement cela ne lui donne pas le droit dénoncer l'immigration massive en provenance des pays arriérés. 

La priorité des priorités des (((démocraties))) est l'anéantissement (le remplacement) de la Race Blanche aux USA et partout ailleurs !

Johannesburg ? Non, Los Angeles !

     

L'Amérique des (((vainqueurs))) de la Seconde Guerre mondiale.

Syrie : la guerre est terminée

Ils peuvent tous rentrer à la maison.

L'information a été confirmée par franceinfo cette semaine, en Syrie la fin de la guerre et la victoire d'al-Assad sont proches :

"La bataille contre Da.ech n'est pas encore finie, mais celle-ci se limite désormais à quelques poches. L'organisation terr.oriste a perdu 95% de l'immense territoire qu'elle avait conquis. Avec ses alliés iraniens et russes, le président syrien a repris le dessus après sept ans de révolte."


La guerre n'est plus un prétexte à l'invasion de notre continent. Emmanuel Macron n'a plus de réfugiés à accueillir, ils doivent être expulsés.  

En tant que membre de la Race Blanche nous avons un devoir de solidarité qu'envers ceux de notre propre race.

L'exemple saoudien : la remigration est possible


BLANCHEUROPE - Que la presse occidentale soit plus attentive aux évènements se produisant en Occident est tout à fait normal. Néanmoins, sa discrétion à chaque fois qu’un pays non-blanc procède à des expulsions massives d’étrangers ne s’explique pas par ce seul facteur.

Par exemple, toute la presse française va nous parler de l’Arabie Saoudite pour nous annoncer que cette théocratie a décidé d’autoriser les femmes à conduire une voiture, mais il n’y a pas une brève concernant les faits dont il est question ici, et tout juste une poignée d’articles sur des expulsions effectuées par l’Arabie Saoudite ces dernières années.

Cela se vérifie à de nombreuses autres occasions – une des plus significatives étant le renvoi de 3 millions d’afghans par le Pakistan débuté l’an passé. Et avec la bénédiction du Haut Commissariat des Nations Unies aux Réfugiés (HCNUR), s’il vous plaît ! Vous savez, le même organisme qui est pour que les afghans reçoivent le statut de « réfugiés » en Europe.

Ils évitent de mentionner ces expulsions, parce qu’ils craignent que ça donne de « mauvaises idées » aux Européens : « Si ils peuvent expulser les clandestins en masse, pourquoi ne pourrions-nous pas ? »

Lisez la suite sur : http://www.blancheurope.com/2018/01/03/larabie-saoudite-expulse-250-000-clandestins-dans-lindifference-mediatique/

Il ne doit y avoir aucun doute dans nos esprits, la remigration se fera parce qu'elle est nécessaire. Ceux qui prétendent le contraire soutiennent activement l'invasion. En temps de guerre les défaitistes sont pendus.

RAHOWA!

Hausse de la violence en Allemagne à cause des migrants : pour y remédier, une étude commandée par le ministère de la famille prône le regroupement familial

Jeunes migrants montrant leur reconnaissance 
à ceux qui les ont accueilli.

TDG - En Allemagne, une étude vient de paraître qui démontre l’augmentation des actes de violence depuis l’arrivée de plus d’un million de demandeurs d’asile en 2015. Commandée par le Ministère de la famille et de la jeunesse, cette enquête a été menée par l’un des criminologues les plus réputés d’Allemagne [un gauchiste], Christian Pfeiffer, qui s’est concentré sur la Basse-Saxe, une région démographiquement et socialement représentative de l’ensemble du pays.

[...]

Pour remédier à cette violence, l’auteur du rapport préconise le regroupement familial. Selon lui : "le cadre de la famille influence positivement le comportement des jeunes."

source : https://www.tdg.ch/monde/Hausse-de-la-violence-en-Allemagne-a-cause-des-migrants-les-plus-desesperes/story/10984132 Nuremberg

Nuremberg, une Allemande de 73 ans attaquée par un animal sauvage

     

La victime a été grièvement blessée.
L'auteur de cette attaque est un étudiant camerounais.

mercredi 10 janvier 2018

Pour 48% des Français, le grand remplacement est un projet politique organisé délibérément par nos élites politiques, intellectuelles et médiatiques

Nos remplaçants, qui n'existent pas !

LE MONDE - Les résultats de l’étude sur le complotisme publiés dimanche 7 janvier par la Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch, font froid dans le dos. Cette enquête de l’IFOP, réalisée en ligne les 19 et 20 décembre auprès de 1 252 personnes, montre une forte prégnance des théories du complot au sein de la population française en général, et des plus jeunes en particulier. Seules 21 % des personnes interrogées ne croient à aucune de ce genre de théories qui ont été soumises, via différentes assertions, à l’échantillon [Ces mêmes journaleux croient en la théorie du complot russe. L'élection de Donald Trump serait selon eux, l'oeuvre de Vladimir Poutine - LOL].

Trois ans après les atten.tats commis à Charlie Hebdo et à l’Hyper Cacher, à Paris, près d’un Français [bougnoule] sur cinq (19 %) considère que « des zones d’ombre subsistent », et que « ce n’est pas vraiment certain que ces atten.tats aient été planifiés et réalisés uniquement par des terr.oristes islamistes ». 27 % des moins de 35 ans – 30 % des 18-24 ans – partagent ces doutes.

[...]

Ces chiffres sont plus élevés encore s’agissant des atten.tats du 11 septembre 2001 : 29 % des personnes interrogées estiment qu’« au sein du gouvernement américain, certains étaient informés des atten.tats mais ils ont délibérément laissé faire pour ensuite justifier une intervention militaire en Afghanistan et en Irak ».

[...]

La santé publique est également un terrain propice au développement de thèses générant et encourageant une forte méfiance de nos concitoyens. Résultat : plus de la moitié des Français (55 %) estiment ainsi que « le ministère de la santé [la juive Agnès Buzyn] est de mèche avec l’industrie pharmaceutique pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins ».

[...]

Parmi les différentes « opinions » proposées au sujet de l’immigration, on relève que près de la moitié de l’échantillon interrogé par l’IFOP (48 %) se dit en accord – 17 % « tout à fait d’accord », 31 % « plutôt d’accord » – avec la thèse selon laquelle « c’est un projet politique de remplacement d’une civilisation par une autre organisé délibérément par nos élites politiques, intellectuelles et médiatiques et auquel il convient de mettre fin en renvoyant ces populations d’où elles viennent ».

Au demeurant, l’incrédulité des Français ne se limite pas, si l’on peut dire, aux faits récents ou contemporains. Des siècles et des siècles de recherche et de découvertes scientifiques sont encore remis en cause par une partie de nos concitoyens. Selon cette étude, encore près d’un sondé sur dix (9 %) est d’accord avec l’affirmation selon laquelle « il est possible que la Terre soit plate et non pas ronde comme on nous le dit depuis l’école » [Puisque la Terre est ronde (c'est une évidence), le grand remplacement est un mensonge. Voilà en substance la manipulation de ceux qui sont chargés de nous (dé)informer].

source : http://www.lemonde.fr/societe/article/2018/01/07/les-theories-du-complot-bien-implantees-au-sein-de-la-population-francaise_5238612_3224.html